Abri de piscine en bois, en verre ou en aluminium : quel matériau choisir ?

Si l’abri de piscine est un choix évident pour protéger son bassin et allonger la période de baignade, le choix du matériau de construction n’est, quant à lui, pas toujours évident. Entre un abri de piscine en bois, en verre ou même en aluminium, les propriétaires disposent de trois solutions offrant chacune son lot d’avantages et d’inconvénients. Heureusement, plusieurs critères comme le budget, l’esthétique et l’utilisation de la piscine peuvent aider à arrêter sa décision. Abri en verre, en bois ou en aluminium : on vous dit tout ce qu’il faut savoir pour bien choisir votre abri de piscine.

Abri de piscine en bois, en aluminium ou en verre : une installation aux nombreux avantages

Avant même de s’intéresser aux caractéristiques d’un abri de piscine en bois, en aluminium ou en verre, il est toujours bon de rappeler que cette installation offre un grand nombre d’avantages aux propriétaires. Malgré un coût qui peut s’avérer relativement élevé, un abri est un atout indéniable pour la piscine. Cet équipement permet d’ailleurs :

  • de profiter d’une eau de meilleure qualité : sans abri, l’eau de la piscine peut rapidement être polluée par des insectes, des feuilles, de la poussière et même des fleurs. Cette installation permet de préserver la qualité de l’eau et ainsi de diminuer l’usage de produits et l’entretien du bassin ;
  • d’améliorer la sécurité : toutes les piscines enterrées ou semi-enterrées doivent être dotées d’un système de sécurité (faire un lien vers Clôture, alarme, filet : quel dispositif sécurité piscine choisir ?) empêchant l’accès au bassin afin de limiter le risque d’accident. L’abri en verre, en bois ou en aluminium est la meilleure solution en la matière puisqu’il interdit totalement l’accès ;
  • d’allonger la période de baignade : en limitant la déperdition de chaleur et l’évaporation de l’eau, l’abri de piscine permet de conserver une température plus importante. Associé à un système de chauffage, cet équipement permettra même de se baigner tout au long de l’année ;
  • de réaliser une installation esthétique : au-delà du matériau de construction, les abris se déclinent dans de nombreux styles, formes et couleurs. Cette installation peut ainsi embellir la maison, voire créer une pièce supplémentaire.

Abri de piscine en aluminium : une installation économique et facile à mettre en œuvre

Après avoir bien pesé le pour et le contre, vous voilà prêt à choisir le matériau de votre installation. La solution la plus courante consiste à opter pour un abri de piscine en aluminium. Il faut dire que cet équipement présente de nombreux avantages :

  • Un matériau résistant : contrairement à un abri en verre, un abri en aluminium offre un rapport poids/résistance très intéressant. Ainsi, malgré sa légèreté, il se montre solide et supporte relativement bien les conditions météorologiques et le poids du vitrage. Ce type d’armature présente également un coefficient de rétractation et de dilatation faible, lui permettant d’être peu sensible aux variations de température. Sans oublier qu’il résiste naturellement à la corrosion, limitant ainsi sa dégradation dans le temps.
  • Des alliages possibles : malgré sa résistance naturelle, l’aluminium est généralement renforcé à l’aide d’autres matériaux. Cela tombe bien puisqu’il peut s’allier avec du cuivre, du manganèse ou encore du silicium. Ces différents alliages peuvent ainsi s’adapter à l’usage fait de la piscine.
  • De nombreuses possibilités d’assemblage : contrairement à un abri en verre, une armature en aluminium se veut malléable à souhait. Il est donc possible de réaliser de nombreuses formes d’abri pouvant s’adapter à tous les projets. Une possibilité qui réduit d’autant plus son coût de fabrication.
  • De bonnes performances : capable de refléter la chaleur et la lumière, l’aluminium est idéal pour conserver la température de l’eau et profiter de davantage de luminosité. Il se montre également recyclable.

Abri de piscine en bois : une solution esthétique et haut de gamme

L’abri de piscine en bois n’a rien à envier à l’aluminium, bien au contraire. Il faut dire que ce matériau noble et naturel est plébiscité pour de nombreuses raisons :

  • Un choix esthétique : chaleureux et naturel, le bois permet de créer un abri haut de gamme et intemporel. On l’apprécie aussi parce qu’il s’intègre facilement à l’esthétique de la maison et qu’il a tendance à renforcer la sensation de bien-être. Les fabricants réalisent aussi généralement des structures plus audacieuses lorsqu’elles sont en bois, permettant d’apporter davantage de cachet à la piscine.
  • Un matériau solide et durable : contrairement à d’autres matériaux, un abri de piscine en bois aura tendance à bien vieillir. À condition d’employer un traitement adapté, il fera preuve d’une grande résistance contre le vent, les chocs et les conditions climatiques en règle générale.
  • Une isolation optimale : le bois n’est pas conducteur et constitue ainsi un excellent isolant. Capable de conserver la chaleur du bassin, il permet de prolonger la période de baignade et se montre adapté à l’installation d’un système de chauffage.

Abri de piscine en bois : une installation coûteuse

Malgré ses avantages indéniables, l’abri de piscine en bois présente certaines limites. Il est d’ailleurs important de les connaître avant de faire son choix :

  • Une structure qui coûte cher : à la fois performant et esthétique, un abri de piscine en bois représente un investissement important. Il faut dire que ce matériau est noble et donc plus cher.
  • Un entretien important : pour se montrer résistant, le bois doit être entretenu et traité régulièrement. Au-delà des attaques extérieures, il est sensible à l’humidité et aux émanations des produits d’entretien de la piscine. Sans un soin régulier et optimal, la structure risque de s’endommager et de perdre ses qualités intrinsèques.
  • Une installation pouvant être complexe : le bois est un matériau lourd. Raison pour laquelle, lors de l’installation d’un abri en bois, il convient de respecter des règles drastiques en matière de résistance. De plus, la création de structures mobiles est fastidieuse, générant bien souvent une facture plus importante. Voilà pourquoi il s’adapte quasi exclusivement aux abris hauts.

Abri en verre : une installation design et isolante

Utilisé conjointement avec d’autres matériaux, dont le bois ou le PVC, le verre est principalement plébiscité pour son style minimaliste et ouvert sur l’extérieur. Toutefois, ce n’est pas le seul avantage d’un abri en verre :

  • Un matériau polyvalent : afin de renforcer leurs performances, les parois en verre sont associées à une structure fabriquée dans un autre matériau, à l’image du bois et de l’aluminium. À mi-chemin entre un abri de piscine en bois et en aluminium, il a tendance à cumuler les avantages de l’un et de l’autre.
  • Une installation design : presque totalement transparent, un abri en verre est avant tout esthétique, moderne et élégant. Donnant l’impression d’être ouvert sur le jardin, il limite le sentiment d’être enfermé.
  • Une isolation performante : le verre se montre également très isolant et permet de limiter les variations de température. C’est tout particulièrement vrai pour le verre feuilleté.

Abri en verre : des inconvénients rédhibitoires

Malgré cela, un abri en verre présente certaines caractéristiques qui peuvent être rédhibitoires selon les attentes et le budget du propriétaire :

  • Un coût élevé : le verre est aussi un matériau noble, raison pour laquelle son prix est relativement important. C’est d’autant plus vrai pour les verres feuilletés ou trempés.
  • Un poids qui limite les possibilités : relativement lourd, le verre ne permet pas de créer toutes les installations que l’on souhaite. En effet, il est principalement conseillé pour les abris hauts, avec des parois droites et sans ouvertures mobiles, du fait de son poids et de sa fragilité.
  • Un entretien important : à cause de ses grandes parois vitrées, un abri en verre a besoin d’être nettoyé régulièrement afin d’éviter les taches et autres dépôts dus principalement à la condensation et aux polluants extérieurs.