La pose d’un abri de piscine de A à Z

L’installation d’un abri de piscine se déroule en plusieurs étapes successives. Qu’elle soit réalisée par le particulier ou par un professionnel, elle demande du savoir-faire et de la rigueur afin que la structure soit résistante et durable. Du choix de l’abri à son entretien, en passant par la livraison et l’installation, découvrez toutes les étapes permettant de réaliser la pose d’un abri de piscine dans les règles de l’art.

1. Le choix d’un abri de piscine

Avant même de songer à réaliser l’installation d’un abri de piscine, une démarche préalable s’impose : le choix d’un équipement adapté à son bassin, à ses envies et à son budget. En la matière, les propriétaires ont le choix sur de très nombreux critères :

  • Un abri haut, mi-haut ou bas : le premier critère de sélection concerne la hauteur de l’abri. Pour transformer sa piscine en nouvelle pièce à vivre, l’idéal est d’opter pour une structure haute, dont la hauteur est supérieure à 180 cm. Vous pouvez ainsi circuler librement autour et profiter pleinement de cet espace couvert. En plus de nécessiter un permis de construire, ce type d’installation d’abri de piscine coûte  15 000 € en moyenne. L’alternative est l’abri bas. Bien qu’il ne permette pas de se déplacer autour du bassin, il a l’avantage d’être plus économique (à partir de 5 000 €) et de demander une simple déclaration de travaux. Entre les deux, on retrouve l’abri mi-haut, dont la hauteur est inférieure à 180 cm, et qui constitue un bon compromis.
  • Un abri fixe, coulissant, télescopique ou escamotable : la possibilité d’ouvrir l’abri est aussi un critère important. Si cela ne vous intéresse pas, la solution la plus simple et la plus économique est d’installer un équipement fixe. Pour pouvoir ouvrir entièrement le bassin, il est possible de réaliser la pose d’un abri de piscine télescopique. Celui-ci va coulisser dans un seul sens et les modules vont s’emboîter les uns dans les autres. L’abri de piscine coulissant offre le même principe, à la différence près qu’il peut s’ouvrir dans les deux sens. Quant au modèle escamotable, une partie des modules peut être relevée afin d’ouvrir le bassin sur l’extérieur. Dans le cas d’un modèle mobile, demandez-vous également si vous souhaitez que votre abri de piscine soit doté d’une motorisation afin de simplifier son usage.
  • Un abri en bois, en verre ou en aluminium (faire un lien vers Abri piscine en bois, verre, aluminium : quel matériau choisir ?) : l’installation d’un abri de piscine pose aussi la question du matériau de construction. Bien qu’il soit plus économique, l’aluminium n’est pas très isolant, ni même esthétique. A contrario, le bois et le verre sont plus design et protègent mieux des variations de température. Outre leur coût plus élevé, ils sont mieux adaptés aux abris hauts et fixes.

2. La sélection ou la fabrication d’un abri de piscine

Après avoir fait votre choix sur le modèle que vous recherchez, il convient de trouver l’abri de piscine correspondant. Bien que les structures standardisées puissent convenir à votre projet, il est important de faire appel à un professionnel afin de s’assurer de la faisabilité de l’opération. Ce dernier aura à cœur de :

  • vous conseiller : en fonction de vos besoins, de vos contraintes et de votre budget, il pourra vous aider à mieux cerner votre projet et les solutions qui y répondent ;
  • réaliser la prise de cotes : cette étape permettra de définir les dimensions nécessaires de l’abri et de choisir un modèle standardisé ou de faire fabriquer un abri sur mesure ;
  • produire le modèle choisi : si nécessaire, votre pisciniste pourra s’occuper de la fabrication d’un abri de piscine sur mesure, capable de répondre spécifiquement à votre projet.

3. La pose d’un abri de piscine par un professionnel ou soi-même

C’est certainement l’une des étapes les plus importantes dans l’installation d’un abri de piscine : le choix du poseur. En effet, cette opération nécessite un certain savoir-faire pour être réalisée conformément aux réglementations en vigueur et de façon durable. Il faut également se décider en fonction de la livraison de la structure et des accessoires. Si vous ne passez pas par un professionnel, il est possible que vous deviez vous occuper du transport de l’abri jusqu’à son lieu d’installation. Une étape qui demande non seulement du temps, mais aussi une importante capacité de transport. A contrario, passer par un professionnel pour la pose de votre abri de piscine vous garantit de ne pas avoir à vous occuper de la livraison.

À condition d’être un minimum bricoleur, vous pouvez tout à fait réaliser l’installation d’un abri de piscine par vous-même. Toutefois, cela ne concerne que les modèles les plus simples, à savoir les abris gonflables, les abris bas fixes et les abris non motorisés. De même, les modèles en aluminium ou en PVC seront généralement plus simples à installer.

Si vous n’êtes pas bricoleur ou que vous souhaitez réaliser la pose d’un abri de piscine plus sophistiqué, il est grandement conseillé de passer par un professionnel. Cela vaut notamment pour les modèles en bois ou en verre, dont les composants sont lourds, les abris hauts et mi-hauts ainsi que les abris mobiles (coulissants, télescopiques, etc.).

4. Se préparer à l’installation de l’abri de piscine

Vous avez décidé de réaliser la pose de l’abri de piscine par vous-même ? À réception des composants, la première chose à faire est de vous préparer à l’installation. Pour cela, il faut :

  • lire la notice : pour éviter toute mauvaise surprise au cours de l’installation de l’abri de piscine, prenez le temps de lire la notice en entier et dans le détail. Vous aurez ainsi un aperçu des différentes étapes à suivre ;
  • s’équiper : listez tous les outils nécessaires et vérifiez que vous les avez à votre disposition (mètre, perceuse, tournevis, crayon, niveau, etc.) ;
  • se faire accompagner : les composants étant relativement lourds, il est primordial de disposer d’au moins une personne pour réaliser la pose de l’abri de piscine ;
  • faire l’inventaire : sur une surface plate, non loin de la piscine, posez chaque composant listé dans la notice d’installation et vérifiez qu’il ne vous manque rien.

5. Le montage de l’ossature et du vitrage de l’abri de piscine

C’est maintenant que commence véritablement la pose de l’abri de piscine. L’installation de la structure passe par plusieurs étapes successives :

  • l’assemblage des arceaux à l’aide d’une perceuse ;
  • le vissage des rails de crémaillère à l’ossature (si votre abri en est doté) ;
  • la fixation des roulettes à l’ossature une fois que celle-ci est placée au-dessus de la piscine (si votre abri est doté de roulettes) ;
  • la pose du vitrage sur l’ossature montée. Il pourra s’agir de feuilles de polycarbonate, de PVC ou encore de verre. Pensez à retirer leur film protecteur et à les insérer dans les profils prévus à cet effet sur la structure.

6. La fixation de l’abri de piscine

À présent qu’il est positionné au-dessus du bassin et que la structure est assemblée, votre abri de piscine commence à prendre forme. Pourtant, l’installation n’est pas encore terminée. Plusieurs opérations restent à mener :

  • l’installation des modules coulissants (pour les abris mobiles) et leur ajustement si nécessaire ;
  • l’installation de la motorisation (si votre abri en dispose). Des connaissances techniques sont nécessaires, car les différents raccordements doivent respecter certaines normes ;
  • la fixation de l’abri au sol afin que la structure ne soit pas susceptible d’être déplacée par les conditions météorologiques ou un choc. Pour cela, il faudra percer des trous dans le sol afin de créer des points d’ancrage, dans lesquels des chevilles métalliques seront installées afin d’assurer la fixation de l’abri.

L’entretien de l’abri de piscine

La pose de l’abri de piscine terminée, vous allez de nouveau pouvoir profiter pleinement de votre bassin. D’autant plus que le nettoyage de l’eau et du filtre sera moins contraignant puisque la structure protégera la piscine des polluants extérieurs. Malgré cela, il faudra de façon régulière penser à entretenir l’abri afin d’assurer sa durabilité. En règle générale, on conseille de réaliser cet entretien 2 à 3 fois par an, idéalement en dehors des périodes de forte chaleur. Ce nettoyage passe par plusieurs opérations :

  • L’entretien des montants et des parois : il ne faut pas utiliser un outil abrasif ou trop puissant, comme un grattoir ou un nettoyeur à eau à haute pression, car vous risqueriez d’endommager l’abri de piscine. À la place, préférez une gomme magique de piscine ou une éponge classique et un savon neutre. L’eau de Javel et les détergents sont également à proscrire. Passez ensuite un chiffon doux ou un chamois humide afin d’éviter que des traces ne se forment.
  • Le nettoyage des rails et des accessoires : à l’aide d’un balai, retirez tous les déchets pouvant se déposer dans les rails. Pensez également à nettoyer les bavettes en caoutchouc, situées en bas de l’abri, à l’aide d’un produit neutre tel qu’une éponge et de l’eau savonneuse. Quant aux joints, ils doivent tout simplement être nettoyés à l’eau claire.