Les 4 saisons : l’entretien tout au long de l’année

Après les travaux d’aménagement et la mise aux normes de votre installation, vous pouvez profiter de votre piscine. Pour que son usage reste un plaisir pour tous, il vous faut l’entretenir tout au long de l’année. Contrôle de la qualité de l’eau, entretien de l’abri, maintenance des équipements, réfection des parois du bassin en cas de fuite, traitement pour la piscine au printemps… Quelles sont les différentes opérations à prévoir pour prendre soin de sa piscine ?

L’automne, une saison pour anticiper l’hivernage

S’il est toujours possible de profiter de sa piscine en automne, cette période de l’année est l’occasion de préparer l’hivernage. Selon la région et les conditions météorologiques plus ou moins clémentes, il n’y a pas de date précise à respecter. En général, il convient d’attendre le mois de novembre, moment où l’eau du bassin ne dépasse plus les 12 °C. Contrairement à un traitement de piscine au printemps pour l’eau, vous pouvez le réaliser tous les dix jours. De même, le temps de filtration est moindre, car proportionnel au nombre de baignades effectuées.

Pour ne pas avoir à retirer quotidiennement les feuilles de votre piscine, prévoyez un dispositif de protection. Vous pouvez opter pour une bâche ou un volet roulant. Toutefois, l’abri de piscine reste la solution la plus pratique. Qu’il s’agisse d’un modèle plat, bas ou haut, il préserve le bassin et les équipements annexes en plus d’améliorer la sécurité de votre installation. Les abris de piscine offrent des conditions d’hivernage optimales. Si vous possédez une structure haute, vous avez la possibilité de vous baigner en dehors de la saison estivale.

L’hiver, entretenir et protéger son espace piscine

En l’absence d’une couverture de piscine haute et fermée et d’un système de chauffage adéquat, la fin de l’année met un terme aux séances de baignade. Après avoir retiré les feuilles de votre piscine, vous devez nettoyer la ligne d’eau. Par la suite, l’hivernage permettra de préserver la qualité de l’eau de piscine au lieu de vider le bassin (faire un lien vers Comment vider une piscine ? Conseils et astuces). Lorsqu’il y a risque de gel pour le bloc de filtration, optez pour un hivernage passif qui consiste à stopper les systèmes de filtration. Plusieurs opérations sont à réaliser :

  • le nettoyage du bassin à l’aide d’un balai, d’une épuisette ou d’un robot ;
  • l’ajustement du pH, également nécessaire pour un traitement de piscine au printemps ou toute autre saison ;
  • le contrôle du niveau de l’eau : à placer à 10 cm sous les buses de refoulement ;
  • l’arrêt du système de filtration et la vidange des circuits ;
  • le traitement avec un produit antigel combiné à un algicide pour une action rapide et efficace ;
  • l’achat de matériel d’hivernage tel que les flotteurs, les ballons et les bouchons ;
  • en l’absence d’un abri de piscine, la couverture du bassin avec une bâche d’hivernage.

En cas d’hivernage actif, la filtration fonctionne a minima, vous devez nettoyer le fond et les parois de votre bassin avant de paramétrer la filtration. Celle-ci doit agir pendant deux ou trois heures pour rester efficace. Évitez la stagnation de l’eau et n’hésitez pas à traiter l’eau, notamment pour harmoniser le pH. Attention, l’hivernage actif concerne uniquement les régions où les risques de gel sont moindres, voire nuls.

Le printemps, la remise en eau de son installation

Avant de pouvoir envisager des baignades au printemps, l’entretien de votre piscine passe par une remise en fonctionnement progressive. Selon le mode d’hivernage choisi, les opérations de maintenance ne seront pas les mêmes pour la remise en eau et la filtration (faire un lien vers Tout savoir sur les filtres pour piscine).

L’hivernage passif est plus contraignant, car tous les systèmes sont à l’arrêt. Tout d’abord, retirez la bâche et les équipements de protection. Si vous disposez d’un abri de piscine, cette étape est moins longue qu’escomptée. Nettoyez le bassin. Malgré vos précautions, il n’est pas rare de découvrir quelques déchets ou dépôts. Pensez à détartrer le filtre. Pour un hivernage actif, le contrôle du pH est essentiel. En cas d’une acidité trop forte, videz l’eau du bassin. Puis un nettoyage du bassin suffit pour retrouver l’état initial de sa piscine.

Par la suite, il est indispensable d’effectuer un traitement de piscine au printemps. Des pastilles de chlore ou de brome permettent de purifier l’eau. La filtration doit fonctionner en continu pendant 1 à 3 jours pour qu’elle soit à nouveau limpide. N’oubliez pas de réaliser un contrôle du pH de manière hebdomadaire. Une étape essentielle pour bien entretenir l’eau de votre piscine. Attention aux caprices météorologiques. Si elles tombent en toute saison, les averses de grêle sont particulièrement importantes à la fin de l’hiver et au printemps, notamment les célèbres giboulées de mars.

L’été, la pleine saison pour profiter et entretenir sa piscine

C’est véritablement la période à laquelle votre piscine est la plus sollicitée. Le traitement de piscine du printemps doit trouver sa continuité. Veillez à la bonne qualité de l’eau pour des baignades saines et sûres. Si votre eau présente une teinte verte (faire un lien vers Comment traiter l’eau verte de ma piscine ?), l’usage d’un algicide est l’une des solutions à envisager. En été, l’entretien différencie les tâches quotidiennes de la maintenance hebdomadaire.

Bien qu’il ne faille pas encore ramasser les feuilles de votre piscine, des dépôts peuvent s’accumuler à la surface. Retirez-les à l’aide d’une épuisette. Vérifiez aussi les skimmers pour éviter les bouchons à l’entrée du système de filtration. Ce dernier doit également fonctionner tous les jours. La plupart des dispositifs bénéficient d’options d’automatisation. À vous de régler les plages et le temps de fonctionnement en prenant en compte le volume d’eau, le débit et les facteurs externes, comme la météo.

À ce titre, la saison est particulièrement exposée aux risques d’orage et aux averses soudaines. Pour ne pas anéantir vos efforts, prévoyez un système de protection. L’abri de piscine reste l’alternative la plus efficace. Pour l’entretien hebdomadaire, vous devez :

  • désinfecter l’eau ;
  • vérifier la qualité de l’eau : son acidité (pH), sa teneur en sel ;
  • nettoyer les parois et le fond du bassin avec un balai-aspirateur ou un robot de piscine.

Si nécessaire, vous pouvez employer des correcteurs, des régulateurs et des traitements de choc pour équilibrer l’eau. Ceux-ci peuvent être utilisés à titre préventif ou curatif. Des kits de traitement sans chlore, des floculants ou des produits anticalcaires sont également disponibles. Avant tout usage, consultez les consignes de diffusion dans l’eau ou dans le système. Chaque traitement doit répondre à un problème donné.

Les autres tâches d’entretien à réaliser en toute saison

Quelle que soit la saison, vous êtes susceptible de rencontrer des dysfonctionnements, des pannes ou diverses dégradations de votre installation. Il convient alors de réagir sans tarder afin d’éviter des problèmes plus importants. Cela permet de préserver leur intégrité et de garantir un fonctionnement optimal pour une longévité accrue. Parmi les éléments à surveiller plus particulièrement, on peut évoquer :

  • le liner de la piscine (faire un lien vers Nettoyer et réparer le liner de sa piscine) : il s’agit du revêtement qui assure l’étanchéité de votre bassin et lui confère un aspect esthétique particulier. L’emploi d’un kit de réparation est préconisé en cas de fuites ou de fissures constatées à sa surface ;
  • la pompe à chaleur : si vous disposez d’un système de chauffage, assurez-vous que ces composants fonctionnent correctement. Une température inadéquate ou une unité trop bruyante sont des indicateurs à prendre au sérieux ;
  • le système de filtration : qu’il s’agisse du corps ou du moteur, vérifiez les différents organes de l’appareil. Là encore, un bruit, des vibrations ou une qualité de l’eau non satisfaisante peuvent impliquer un problème lié au circuit de filtration. Les feuilles de piscine peuvent constituer un problème si vous ne les retirez pas ;
  • l’équipement de nettoyage de votre piscine : pratique et fiable, un robot de piscine peut néanmoins rencontrer des dysfonctionnements. Une vérification régulière permet de conserver une certaine qualité de nettoyage ainsi que l’efficacité d’un traitement de piscine au printemps ou pour une autre période de l’année.

Quelles précautions prendre pour bien entretenir son abri de piscine ?

L’entretien de l’abri de piscine est fondamental. D’une part, il est un élément à part entière de votre installation, y compris dans ses qualités esthétiques. D’autre part, il protège également votre bassin et vos équipements. En prendre soin, c’est préserver l’ensemble des composants de votre piscine. Selon les matériaux de la structure, vous devrez envisager un traitement spécifique. Par exemple, le bois doit présenter des qualités hydrofuges pour ne pas s’altérer au contact de l’eau ou de l’humidité. Pour l’aluminium, surveillez l’apparition de points de rouille.

Pensez à vérifier les parties les plus exposées ou les pièces mobiles, comme les galets de roulement. Les rails de guidage, les points de fixation et les poutrelles qui soutiennent la structure sont les principales zones concernées. Pour des structures hautes, les vitres peuvent être en plexiglas ou en verre. Pour les laver, employez un matériel qui ne les raye pas. Éponge et chiffon doux sont suffisants pour préserver leur aspect et profiter d’une parfaite transparence.


Pour connaître gratuitement et sans engagement le tarif correspondant à votre projet d’abri de piscine, demandez votre devis gratuit en remplissant le formulaire ci-dessous :