WidgetAvisVerifies

Toutes les étapes de construction d’une piscine

Construire une piscine, c’est un projet qui se prépare. Que vous passiez par un professionnel ou non, il convient de respecter un certain nombre d’étapes afin de profiter d’une installation durable et de qualité. Du traçage aux finitions, en passant par l’installation d’un abri de piscine, découvrez tout ce qu’il faut savoir pour mener à bien ce projet.

Plan et traçage : la première étape de la construction de piscine

Avant même de réaliser le traçage de la piscine, il est important de définir ses envies. Le bassin n’aura en effet pas la même forme ni les mêmes dimensions, si vous recherchez une piscine de loisirs, pour de la nage détente ou pour un entraînement sportif. À cette première étape, il faut également sélectionner le meilleur emplacement. On choisira généralement une zone ensoleillée, protégée du vent et à distance des arbres.

Vient ensuite le moment de réaliser le traçage de la piscine. Pour cela, on effectue plusieurs démarches :

  • vérifier que le sol est vide : pour l’installation d’une piscine enterrée, il faut s’assurer qu’aucun câble, tuyau et autre nappe phréatique n’est situé dans le sol ;
  • réaliser les mesures : à l’aide de piquets et de cordeaux, il faudra ensuite mesurer avec précision les dimensions du bassin et réaliser le traçage au sol. Il est notamment primordial de bien mesurer les angles et les diagonales ;
  • choisir le point zéro : il s’agit du point de repère qui définit le niveau de la piscine et qui va servir pour le terrassement.

Construction d’une piscine : le terrassement et le drainage

Avant de procéder au terrassement, il est nécessaire de s’intéresser à la nature du sol à creuser et à l’accès au chantier. Ce sont ces deux éléments qui vont permettre de choisir une technique de terrassement adaptée et d’assurer une bonne installation de la piscine. Il est ensuite temps de creuser en respectant avec précision le plan de la piscine. Généralement, on prévoit également un espace autour du bassin afin d’assurer le passage des canalisations. De plus, il faudra choisir ce que vous comptez faire de la terre : la conserver pour le jardin, la transporter vous-même à la déchetterie ou laisser le soin à l’entreprise de terrassement de l’évacuer, moyennant un coût supplémentaire.
Dans certains cas, il sera aussi nécessaire de réaliser un drainage. Cette étape consiste à placer un drain au niveau des fondations ou à l’extérieur du bassin afin de le protéger du ruissellement des eaux de pluie. Les terrains avec une nappe phréatique ou présentant un sol argileux devront généralement s’y soumettre. Pour ce faire, il convient d’installer un système composé de cailloux et d’une membrane géotextile qui va assurer le bon écoulement des eaux vers le système d’évacuation.

L’installation de la piscine et de la structure

Troisième étape de la construction d’une piscine : la pose de la structure. Il existe d’ailleurs de nombreuses méthodes d’installation qui dépendront du type de bassin sélectionné. Dans tous les cas, il faudra s’intéresser à trois éléments en particulier :

  • poser les parois du bassin : dans le cas d’une piscine en béton, plusieurs techniques peuvent être utilisées, à l’image d’un coffrage, d’un béton coulé ou d’un béton armé. Le choix se fera principalement en fonction de la forme du bassin. Certains constructeurs proposent également des panneaux à fixer entre eux ou, plus simplement encore, une coque façonnée en usine ;
  • penser aux pièces à sceller : lors de l’installation de la piscine, il ne faut pas non plus oublier tous les éléments qui vont assurer le bon fonctionnement du bassin. Skimmers, buses de refoulement, éclairages, prise-balai… autant de pièces qui sont indispensables pour faire circuler l’eau et nettoyer le bassin ;
  • stabiliser le fond : suite au terrassement, il faudra aussi s’assurer que le fond du bassin est stabilisé. Pour cela, on pourra notamment utiliser un radier en béton.

Réaliser le raccordement de la piscine

Tout en réalisant l’installation de la piscine et de sa structure, il convient de réaliser divers raccordements afin d’assurer le bon fonctionnement du bassin :

  • le raccordement au local technique : le système de filtration est l’élément le plus important à raccorder au local, au même titre que le filtre et la pompe. Toutefois, vous pouvez décider d’installer d’autres équipements, comme une pompe à chaleur, un robot ou un surpresseur par exemple ;
  • le raccordement électrique et hydraulique : il convient de respecter des normes de sécurité très strictes lors de la réalisation du réseau électrique entre la piscine et le local technique. Certaines connaissances sont également nécessaires pour poser les canalisations, notamment car tous les tuyaux ne sont pas compatibles entre eux. D’où l’utilité de faire appel à un professionnel à cette étape.

Effectuer le remblaiement aux abords du bassin

Maintenant que le terrassement et les raccordements ont été réalisés, la construction de la piscine est presque terminée. Seules les finitions sont encore à réaliser. Première étape de celles-ci : le remblaiement autour de la piscine. Cela consiste à boucher les trous et à combler les abords du bassin avec de la terre. Mais avant cela, faut-il encore être sûr que tous les éléments sont déjà en place : structure, drain, canalisations, raccordement électrique ou encore pièces à sceller.

Pour effectuer cette opération, il est courant d’utiliser la terre qui a été retirée lors du terrassement. Il faudra toutefois faire attention à ne pas utiliser de l’argile ou de la terre végétale qui pourraient favoriser le ruissellement des eaux de pluie. Certains constructeurs peuvent aussi proposer d’autres matériaux pour réaliser le remblaiement, dont du gravier. Tout va dépendre de la nature du terrain, de la forme du bassin et du risque de ruissellement.

Installation d’une piscine : la pose du revêtement

Le choix du revêtement va principalement dépendre de l’étanchéité du bassin. Dans certains cas, le revêtement pourra être uniquement décoratif, dans d’autres il devra obligatoirement être étanche :

  • la piscine n’est pas étanche : pour finaliser la construction de la piscine, il faudra installer un revêtement capable d’assurer l’étanchéité du bassin. Généralement, on utilise une membrane armée ou du liner. Fabriqués en PVC, ces éléments doivent être découpés avec précision afin de s’adapter aux dimensions de la piscine. Il faudra ensuite poser le revêtement, en faisant bien attention à ce que le découpage s’adapte aussi aux différentes pièces à sceller du bassin ;
  • la piscine est étanche : certains bassins sont déjà étanches sans même avoir besoin de poser un revêtement, à l’image des bassins en béton. Dans ce cas, on pourra choisir un revêtement purement décoratif, tel que de la peinture, de l’enduit ou du carrelage. Rien ne vous empêche non plus de poser un revêtement étanche afin d’en renforcer l’efficacité.

Dernière étape de construction d’une piscine : la mise en eau

À présent que le revêtement est posé, il ne reste plus qu’à remplir le bassin d’eau. Appelée mise en eau, cette étape nécessite généralement plusieurs jours. Pendant ce temps, il faut vérifier que le revêtement reste bien fixé, tout particulièrement s’il s’agit d’un liner. Une fois le bassin rempli, il faudra également tester l’ensemble des équipements de la piscine, à l’image du système de filtration, des skimmers, du chauffage ou encore de l’éclairage.

Bien que la construction de la piscine soit achevée, il n’est pas encore temps de se baigner. Pour des raisons de sécurité, il convient d’installer les margelles avant toute baignade. Il ne reste alors plus qu’à effectuer les finitions autour de la piscine. Vous pourrez notamment opter pour l’installation d’une terrasse en bois ou la création d’une douche. N’oubliez pas non plus que la décoration de la piscine est importante (faire un lien vers Décoration : que mettre autour d’une piscine ?) afin d’en profiter encore plus.

Protéger le bassin avec un abri de piscine

À présent que l’installation de la piscine est achevée, vous allez pouvoir en profiter intensément. Toutefois, il peut être judicieux de réaliser une toute dernière étape : la pose d’un abri de piscine. Cet équipement offre d’ailleurs plusieurs avantages :

  • une eau de meilleure qualité : grâce à une couverture de piscine, le bassin est protégé de tous les polluants extérieurs. Feuilles, insectes, fleurs et autres poussières auront moins de chance de se déposer dans l’eau. Cela limitera également l’emploi de produits de traitement ;
  • un gain de sécurité : la législation impose d’équiper sa piscine d’un équipement de sécurité. Dans cette optique, un abri de piscine se montre bien plus performant qu’une simple alarme ou une barrière. Vous avez ainsi l’assurance que le bassin est protégé en toute circonstance ;
  • une plus grande qualité de baignade : que vous optiez pour une couverture ou un abri de piscine, cet équipement permettra de maintenir la température de l’eau. Selon le modèle choisi, vous pourrez également vous baigner même lorsque la météo est mauvaise. Associé à un système de chauffage, il vous permettra aussi de profiter de la piscine tout au long de l’année ;
  • un large choix de modèles : abri ou simple couverture, abri à ouverture manuelle ou motorisée, abri fixe ou amovible ou encore abri bas ou haut… autant de possibilités qui s’offrent à vous lors de l’installation d’une piscine. Attention toutefois à bien suivre les étapes de construction d’un abri de piscine (faire un lien vers Les étapes de construction d’un abri de piscine).

 


Pour connaître gratuitement et sans engagement le tarif correspondant à votre projet d’abri de piscine, demandez votre devis gratuit en remplissant le formulaire ci-dessous :

Découvrez également les articles