Quel traitement pour l’eau de ma piscine ?

Conseils pour le traitement de l'eau

Un large choix

Si le système de filtration permet d’assurer un brassage en surface de 80% d’impuretés ou de feuilles, il restera toujours des germes pathogènes qu’il faudra éradiquer grâce à un traitement de l’eau.

En effet, l’eau d’une piscine doit être à la fois désinfectée (pour éliminer les germes et empêcher la prolifération des algues, phénomène appelé photosynthèse) et désinfectante (pour détruire les pollutions extérieures et empêcher toute contamination d’un baigneur à l’autre).

Il existe différents produits pour traiter l’eau de la piscine : le chlore, le brome, l’oxygène actif,  les ultraviolets, l’électrolyse du sel, la liste n’est pas exhaustive… Certains sont manuels, d’autres peuvent se réguler automatiquement.

 

Chacun aura un rôle particulier (désinfectant, oxydant…) et certains ne suffiront pas employés seuls. Les traitements chimiques désinfectants permettent d’éradiquer les micro-organismes tels que les bactéries ou les champignons. Les traitements oxydants permettent quant à eux de les décomposer.

Le premier indicateur reste le PH (acidité de l’eau). Ce dernier se mesure sur une échelle de 1 à 14 (du plus acide ou plus basique) La règle est simple, il doit se situer autour de 7 (neutre) Aucune action produit ne sera efficace si ce dernier n’est pas régulé. Une fois mesuré, on utilise du PH+ ou du PH-.

 

Voici quelques indications sur chaque méthode de traitement qui pourront vous aider dans votre choix :

 

1. Chlore

Le chlore existe sous diverses formes (pastilles, liquide, granulés…), à la fois désinfectant et oxydant. Étant le plus répandu et utilisé en collectivité son efficacité n’est plus à prouver. Il a également pour avantage d’être relativement bon marché et simple à utiliser. Côté inconvénients, s’il est mal dosé, il déséquilibre votre PH et peut provoquer une odeur désagréable.

Les produits dit « Chlore-choc » sont utilisés de temps en temps pour rattraper une eau trouble et faire disparaître les algues. Attention à ne pas mélanger produits de traitement et chlore-choc.

 

2. Brome

Le brome, disponible sous forme de pastilles ou de tablettes, présente les mêmes caractéristiques que le chlore à la différence qu’il ne diffuse pas de mauvaise odeur. Sa dissolution est cependant plus lente et son utilisation plus pointue. Son tarif est plus élevé et c’est pour cela qu’il reste le partenaire idéal pour les spas.

 

3. Oxygène actif

Liquide ou sous forme de granulés, l’oxygène actif (ou H2O2) est un oxydant efficace, particulièrement contre les algues. Comme le brome, l’oxygène actif est très réactif, il peut être utilisé sur tous types de revêtements. Attention toutefois, il demande de l’attention et résiste assez mal aux changements de températures et aux UV. Il n’est pas conseillé pour les piscines en résidence secondaire. Son action est oxydante et non pas désinfectante. Il est également très sensible au taux de pH de l’eau et aux UV.

 

5. Ultraviolets

Grâce à une lampe intégrée dans le filtre de la piscine, les rayons UV détruisent  bactéries, microbes et algues. Ce procédé non chimique a un coût élevé et nécessite de renouveler la lampe toutes les 8000 heures. Il est assez peu utilisé pour des piscines familiales en traitement de fond.

 

6. Électrolyse au sel

Ce procédé automatique transforme le sel en chlore par un jeu d’électrodes. C’est le traitement qui est le plus utilisé après le chlore. Il faudra au démarrage verser des sacs de sel dans l’eau et l’électrolyseur fera le reste. Ce traitement n’est pas irritant et peu onéreux (en dehors de l’investissement de départ). Il est un peu plus sensible que le chlore aux changements de PH mais peut s’équiper d’un régulateur.

 

7. Ionisation cuivre/ argent

C’est une recette de grand-mère (javel et sulfate de cuivre) qui a évolué mais qui reste très peu utilisé. Il peut réduire l’usage de chlore mais son coût d’installation reste cependant élevé. Il est difficile également de maîtriser le dosage des ions cuivre et argent, attention à la peau ! Le pH devra être contrôlé très régulièrement et l’achat d’un régulateur est fortement recommandé.