Hivernage piscine : comment protéger sa piscine pendant l’hiver ?

La fin de l’été annonce l’hivernage de votre piscine. À quoi sert cette étape importante, et en quoi consiste-t-elle ? Quelles sont les méthodes disponibles ? Les astuces à connaître pour mieux hiverner son bassin ? Avoir une couverture de piscine 4 saisons ou un abri de piscine facilite-t-il l’hivernage ? Quel est le modèle d’abri à privilégier pour pouvoir se baigner par temps froids ? Découvrez tous les éléments de réponse sur ce vaste sujet !

L’hivernage de la piscine : pourquoi et quand le faire ?

Toutes les piscines sont concernées par l’hivernage. C’est un processus indispensable, non seulement pour préserver les qualités intrinsèques de votre bassin et de vos équipements de piscine face aux intempéries et aux basses températures, mais aussi pour s’assurer de conserver une eau de bonne qualité au fil des saisons.

En protégeant correctement vos installations, et en particulier les canalisations d’eau, contre le gel, vous pourrez profiter du bassin dès le retour des beaux jours. Cette étape essentielle se déroule souvent au cours de l’automne, mais peut être retardée si les premiers jours de l’hiver restent assez doux. Il n’y a pas vraiment de date idéale, sachant que tous les hivers sont différents, et que les températures sont très variables d’une région à l’autre.

L’hivernage de piscine : comment s’y prendre ?

L’hivernage est une opération assez contraignante, qui peut être réalisée grâce à deux techniques différentes selon la situation météorologique et la localisation du bassin : soit l’hivernage passif dans les régions froides où il gèle fréquemment, soit l’hivernage actif dans les régions où la température descend rarement en dessous de 0 °C.

Mais avant de détailler la différence entre les deux méthodes, il convient de rappeler que l’hivernage ne concerne pas uniquement la piscine, mais aussi le local technique ! En effet, il faut parfois procéder à la vidange de la pompe, du préfiltre, du filtre, ainsi que des circuits de chauffage. Avec un bassin bénéficiant d’un appareil de traitement au sel, il faudra également sortir la cellule pour la nettoyer si jamais le chlorinateur n’est pas automatique.

Par ailleurs, il vous faut couper le circuit électrique du local technique, et mettre à l’abri tous les accessoires de la piscine susceptibles d’être abîmés par les gelées, tels que les robots de nettoyage. En l’absence d’une couverture de piscine en hiver, vous devrez aussi retirer régulièrement les déchets et feuilles tombant dans le bassin.

L’hivernage passif : un arrêt

L’hivernage passif implique de procéder à l’arrêt de votre filtration, et de vider en partie votre piscine. Couvert idéalement par une bâche, ou mieux encore une couverture piscine 4 saisons pendant les jours maussades, le bassin sera protégé des intempéries et des débris. L’équipement de piscine sera quant à lui mis en sommeil.

La règle veut qu’on ne vide pas une piscine entièrement de son eau, pour éviter de lourdes détériorations au niveau du liner qui verrait apparaître des plis potentiellement irréversibles sinon. Avec de gros volumes, une piscine vide est pire encore pour la coque qui pourrait subir les pressions du terrain et voir sa structure modifiée. Pensez à bien ajuster le traitement pH de cette eau stagnante avec des produits d’hivernage adaptés.

Si vous n’êtes pas équipé d’un abri de piscine 4 saisons et que vous souhaitez lutter contre le gel, videz le circuit de filtration est un passage obligé. Oublier de le faire impliquerait de se retrouver avec de l’eau verte, qu’il vous faudra contempler pendant tout l’hiver avant de devoir la traiter au printemps pour retrouver un bassin sain et propre.

Il convient par ailleurs de boucher les bondes de fond, les prises balais, et les buses de refoulement, de poser des flotteurs et bouchons d’hivernage, et surtout d’installer une couverture d’hivernage pour piscine afin de protéger le bassin.

L’hivernage actif : un fonctionnement maîtrisé

L’hivernage actif (dit aussi « semi-hivernage ») permet de maintenir un fonctionnement modéré, mais pas complet du bassin et de ses équipements. Si vous bénéficiez d’un abri, où que vous soyez en France, vous pouvez appliquer cette méthode avec confort et sérénité !

Simple à mettre en œuvre, cette démarche maintient la qualité de l’eau de façon exemplaire. La réutilisation du bassin est plus rapide au printemps, vu que les équipements continuent de fonctionner quelques heures par jour (pour le gel de 5 à 7 h du matin) lors de la saison froide. Autant d’économies réalisées sur les produits de remise en route !

La piscine garde son charme et son esthétisme toute l’année en la faisant marcher au ralenti sans nécessiter un budget faramineux. Avec l’hivernage actif, le cycle de filtration est réduit à seulement une dizaine d’heures par semaine. Il faut verser le produit au début de l’hiver et réitérer l’opération plusieurs fois jusqu’au retour des beaux jours, et veiller en outre au maintien du pH, des skimmers et de l’ensemble des équipements.

Ici encore, le recours à une couverture d’hivernage pour piscine est chaudement conseillé pour assurer la protection de l’eau contre les saletés extérieures. À défaut, vous serez forcé de procéder régulièrement à un entretien de la piscine. Qui plus est, une couverture piscine 4 saisons vous permet d’assurer la sécurité du bassin, conformément aux règles en vigueur.

L’hivernage et l’abri de piscine : le couple gagnant

Très efficace en hiver, l’utilisation d’une couverture de piscine d’hivernage hors sol pour protéger la piscine ne dispense pas totalement de l’hivernage. Même si la couverture sécurise bien le bassin en étant un rempart contre le froid et le gel, il reste toutefois indispensable de réaliser l’hivernage avec des températures inférieures à 12 °C.

En plus des autres avantages de cet équipement, se doter d’un abri de piscine pour l’hiver décomplexifie la mise en place de l’hivernage de la piscine. L’hivernage passif n’est plus nécessaire, laissant place à un hivernage actif, une méthode bien moins contraignante.

Protégeant le bassin et ses canalisations du vent, des intempéries, du froid, du gel, votre piscine pourra continuer à fonctionner pendant la saison froide, et si le toit est assez haut vous pourrez en profiter pour faire de délicieuses baignades en plein hiver !

Quel type d’abri de piscine permet de se baigner toute l’année ?

Si l’abri de piscine bas est idéal pour une conservation maximale de la chaleur, il n’est pas possible de circuler sous cet équipement de protection. Non, si vous désirez pouvoir vous baigner toute l’année, il vaut mieux opter pour un abri haut ou mi-haut. Pour les frileux, il suffit d’ajouter un petit chauffage sur le côté, et le tour est joué !

Avec un abri haut, vous allez bénéficier d’un atout incomparable, en profitant de votre bassin malgré les basses températures extérieures. Tout en créant un nouvel espace de vie dans votre jardin ! Le modèle Vénus d’Abrideal, fabriqué sur mesure, est ainsi doté de superbes façades en verre pour un esthétisme hors du commun.

Si votre piscine est assez proche de la maison, un abri mi-haut télescopique pourra être apposé sur les murs, en remplacement d’une pergola par exemple. De quoi bénéficier d’une piscine intérieure en hiver, et d’une piscine extérieure en été. Le meilleur des deux mondes ! Avec son modèle Optimo, Abrideal a d’ailleurs conçu un abri de piscine pour l’hiver ne nécessitant pas de démarches administratives lors de son installation…

Nos commandements pour un hivernage réussi

« Quand vient la fin de l’été, ta piscine, tu n’oublieras pas. » L’un des risques de ne pas préparer son hivernage est de se baigner dans une eau verte au printemps, et de surcroît dans un bassin ayant subi des dommages irréversibles !

« Ta piscine, tu ne videras pas entièrement. » Vider un bassin dans sa totalité causerait des préjudices définitifs : fissures et déformations. Pour rester en état, un bassin a besoin de la pression engendrée par les tonnes d’eau qu’il contient. Sans compter que la garantie décennale est remise en cause en cas de vidange totale de la piscine.

« Trop tôt, tu n’hiverneras pas. » Dès que les 12 °C deviennent une température constante, l’hivernage de la piscine peut commencer. Les bactéries et les algues prolifèrent en dessous de cette température. Au-delà de ce seuil, l’hivernage de la piscine n’est pas utile. Trouvez le moment idéal pour éviter les premières gelées : pas trop tôt, mais pas trop tard.

« La couverture à bulles sur la piscine, tu ne laisseras pas. » Couverture de piscine d’été, ce type d’équipement n’est pas du tout adapté à la rudesse de l’hiver, dans les régions les plus froides. Il est recommandé de choisir une bâche d’hivernage.

« Une piscine sale, tu n’hiverneras pas. » Un nettoyage rigoureux doit être opéré avant la mise en place d’un hivernage : du fond, des parois, de la ligne d’eau, des paniers de skimmers, du préfiltre de la pompe et du filtre… Tout doit être minutieusement vérifié. Le nettoyage de printemps n’en sera que plus facile.

« Le produit d’hivernage, tu n’oublieras pas. » Prévenant le développement des algues et des bactéries ainsi que les dépôts de calcaire sur les parois, le produit d’hivernage est fortement recommandé en cas d’hivernage passif. En hivernage actif, si le traitement habituel est maintenu, ce n’est pas indispensable.

« Des dispositifs antigel, tu n’oublieras pas. » Certains accessoires comme les gizmos, flotteurs, bouchons d’hivernage ou coffret antigel sont très utiles pour se prémunir contre le gel en cas d’hivernage de la piscine de type passif.

« Une piscine pleine d’eau, tu ne conserveras pas. » En hivernage passif, une vidange complète de l’eau contenue dans le circuit de filtration est indispensable. Ainsi, les canalisations ne risqueront pas de geler. Le niveau d’eau descendra sous les buses de refoulement et de la prise balai.

« Remettre en service ta piscine trop tard, tu ne feras pas. » Même seuil pour la remise en route : 12 °C. Pas au-delà ! Le risque ? L’eau de la piscine chaufferait avec les premiers rayons de soleil, et risquerait de tourner avec la prolifération d’algues et de bactéries.